Couleuvre à collier au château
Jeune couleuvre à collier

Jeune couleuvre à collier sur les marches des communs au château de Bourgon

Jeune couleuvre à collier au château de Bourgon (53150 Montourtier). Photo prise sur le vif par un bel hasard! Malheureusement, les serpenteaux ont de nombreux prédateurs : rapaces, poissons carnassiers, renards … Bien qu’on la rencontre le plus souvent à proximité de l’eau, la couleuvre à collier  est la moins aquatique des trois serpents d’eau d’Europe.

La couleuvre à collier fait partie de la famille des colubridés. Cette couleuvre est totalement inoffensive pour l’homme. Malgré le taux important de reproduction, la population est en baisse. La couleuvre à collier fait l’objet de mesures de protection.
En France, toute chasse, capture ou commerce est interdite selon l’arrêté du 24 avril 1979.

Portrait de la couleuvre à collier :

Cette couleuvre mesure en moyenne 60 à 70 cm pour les mâles. La femelle est plus longue et peut atteindre 1 m de long.
On a pu observer de très grands spécimens qui atteignaient les 2 m de long.
La couleuvre à collier est très massive. La robe est généralement de couleur gris ardoise. Mais, on la reconnaît surtout aux tâches en demi-lunes, blanches ou jaunes, situées à l’arrière de la tête.

Elle n’est pas agressive et ne mord que rarement. Son venin n’est toxique que pour les petits mammifères. Il est inoffensif pour l’homme.
Les serpents diurnes jouissent d’une bonne vision des couleurs.
La couleuvre à collier possède des cônes sensibles au rouge, au vert et au bleu.

Mode de vie :

C’est un serpent qui se nourrit de grenouilles, de crapauds et de poissons. Excellente nageuse, elle plonge avec dextérité pour chasser ses proies.
Elle peut également se nourrir de petits rongeurs mais uniquement dans les zones plus arides.Elle avale ses proies vivantes, sans les étouffer. Mais, on peut également la rencontrer loin d’un point d’eau. Elle vit jusqu’à 2 300 m d’altitudes dans les monts alpins.
Plutôt craintive, la couleuvre à collier s’enfuit en cas de danger ou siffle si elle se sent menacée.
Si vous la saisissez, elle va secréter un liquide anal dont l’odeur pestilentielle vous imprègnera longtemps.
C’est un bon moyen de défense contre les intrus.
Son autre moyen de défense consiste à faire le mort. Elle se retourne alors sur le dos, devient flasque et pend la langue. Dès que le danger est passé, elle repart tranquillement.

Reproduction :

Ovipare, la femelle pond, après une gestation de 4 à 8 semaines, 40 œufs environ.
Elle s’accouple après la première mue. Les mâles et femelles se rassemblent pour les parades nuptiales.
On a pu observer jusqu’à 60 couleuvres à collier avec une majorité de mâles sur un même espace de reproduction.

La femelle pond ses œufs vers juillet-août dans de la végétation en décomposition. Les lieux appropriés pour la ponte sont utilisés par de nombreuses femelles. Il peut y avoir jusqu’à 3 000 œufs avec ces pontes collectives. Les femelles n’hésitent d’ailleurs pas à parcourir un long trajet pour trouver le lieu de ponte propice.

Il est probable qu’elles y reviennent d’année en année.

+ d'articles qui peuvent vous intéresser ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*