Murin à oreilles échancrées
Murin à oreilles échancrées
Murin à oreilles échancrées

Murin à oreilles échancrées

Observation, identification et photo  faite par David Quinton dans le grenier du château de Bourgon à Montourtier le 25 juin 2013.

Statut régional de l’espèce
Caractères biologiques
L’espèce est donnée comme rare, sur l’essentiel de son aire européenne. La région Centre est un bastion pour l’accueil de cette espèce, notamment en hibernation. Avec près de 5000 individus, elle représente la moitié de la population française connue. Elle se concentre sur une quarantaine de sites, surtout en Berry et dans le Val de Cher. Une
quarantaine de sites de reproduction ont été recensés.

Espèce évaluée sur Liste Rouge
Liste rouge européenne de l’UICN (2012) : LC (listé Myotis emarginatus)
Liste rouge des mammifères continentaux de France métropolitaine (2009) : LC (listé Myotis emarginatus)
Liste rouge mondiale de l’UICN (Novembre 2012) : LC (listé Myotis emarginatus)

Conservation Murin à oreilles échancrées :
Statut de conservation IUCN : Vulnérable
Protection : L’espèce est menacée par la régression de son habitat, la diminution de ses ressources alimentaires et par la pollution lumineuse.

Pour être efficaces, les mesures de gestion devront prendre en compte, en même temps, la conservation des gîtes d’hiver, d’été, et des milieux de chasse.
Pour les cavités d’hibernation
– En cas de fermeture d’un site : conservation d’un accès adapté et maintien des conditions de température, d’hygrométrie et de ventilation.
– D’octobre à avril : non utilisation des cavités pour des visites, du stockage, des feux ou des activités agricoles.
– En surface : interdiction de stockage de produits ou matières polluantes par infiltration du sous-sol.
Préservation et développement d’une végétation adaptée périphérique au site.
Pour les sites de reproduction
– Travaux sur toiture à effectuer entre septembre et avril. Maintien des accès utilisés par les chauves- souris.
-Utilisation de produits de traitement de charpentes non toxiques. Travaux à effectuer en début d’hiver.
Pour les territoires de chasse
-Maintien des peuplements forestiers feuillus, d’îlots
boisés à structure ouverte, de parcs et de ripisylves arborées.
– Contrôle de l’usage des pesticides et autres produits ayant une influence sur les espèces proies.
Mesures conservatoires
Le Murin à oreilles échancrées est une chauve-souris de la taille d’un gros pouce, au pelage roux et laineux. Ce mammifère n’est actif que de mai à octobre. L’hibernation se fait dans de vastes carrières souterraines. Les colonies de reproduction s’installent surtout dans des combles. Elles comprennent 10 à 300 femelles. Les déplacements connus entre gîtes d’été et d’hiver se situent au plus autour de 40 kilomètres. C’est une espèce très fidèle à ses gîtes.
Territoires de chasse et régime alimentaire
Le régime alimentaire est très spécialisé : diptères et arachnides. Le territoire de chasse couvre une quinzaine de kilomètres de rayon où sont exploitées les lisières de forêts de feuillus, les groupes d’arbres isolés à structure ouverte, les parcs et les bords de rivières.

 

+ d'articles qui peuvent vous intéresser ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*