Vendredi 15 juillet cinéma de plein air « Molière » avec Fabrice Luchini et Romain Duris
affiche film Moliere

affiche film Moliere

Un aperçu du synopsis du film : http://www.premiere.fr/film/Molire

Le magnifique film « Molière » avec Fabrice Luchini et Romain Duris sera projeté en « cinéma de plein air » le 15 juillet à 22h30 au château de Bourgon-Montourtier, l’organisateur est le Pays d’art et d’histoire Coëvrons-Mayenne sur un site d’exception!      Un clin d’oeil à Molière qui a tourné en « ridicule », la précieuse, propriétaire des lieux : la Marquise de Sablé!

La diffusion du film sera précédé d’un pique nique commun sur l’esplanade du château à partir de 20h, chacun ramène son panier garni, les boissons et la nappe pour s’installer dans l’herbe.

Résumé Wikipédia : en 1645, Molière qui dirige la troupe de « L’Illustre théâtre », se retrouve en prison, à cause de dettes impayées. Il est tiré de prison par Monsieur Jourdain, un riche bourgeois qui veut s’attacher ses services, pour séduire Célimène, une marquise en vue à la cour. Monsieur Jourdain, qui se rêve gentilhomme, projette de jouer une pièce de sa composition à Célimène. Dans son entreprise de rapprochement de la cour et de la noblesse, Monsieur Jourdain pense être aidé par Dorante, « son ami », un noble, en fait ruiné, et qui s’avère être un trompeur, uniquement intéressé par la fortune de Monsieur Jourdain et par les créances qu’il peut en obtenir.Pour ne pas éveiller les soupçons de Madame Jourdain sur les intrigues de son mari, Molière, qui se fait passer pour un prêtre du nom de Tartuffe, est donc engagé en tant que précepteur de la jeune fille des Jourdain, Louison. Mais Madame Jourdain, Elmire, découvre bientôt la supercherie de cette identité (mais sans découvrir la véritable mission de Molière), après avoir lu, et aimé, un texte de théâtre écrit par Molière pour son mari. Une liaison naît entre Molière et Elmire.

Monsieur Jourdain, aveuglé par ses rêves de noblesse et obnubilé par sa flamme pour Célimène, ne se rend compte de rien. Alors que sa fille aînée, Henriette, aime un autre jeune homme, Valère, il a même accepté de la marier au fils de Dorante, Thomas, espérant ainsi en faire une comtesse et promettre sa descendance à la noblesse. Ni Molière, ni Madame Jourdain ne parviennent à déjouer ce projet de mariage forcé. Monsieur Jourdain finit par jouer sa pièce dans le salon que tient Célimène. Dorante arrive à lui faire croire que c’est un succès complet mais Molière lui prouve bientôt qu’il lui a menti, que Célimène n’a pas été touchée par sa pièce et qu’elle se moque même de lui, en public. Cet homme abusé, moqué, ridiculisé découvre, alors, que sa femme a un amant mais reste aveuglé sur le monde qui l’entoure. Au prix de ses sentiments et de sa liaison avec Elmire, Molière lui fait, alors, comprendre qu’il est cet amant et le conduit à reprendre pied dans la réalité. Le jour du mariage entre Henriette et Thomas, on apprend, en pleine cérémonie, que tous les entrepôts de Monsieur Jourdain ont brûlé et qu’il est un homme ruiné. À cette nouvelle, Dorante décide de se retirer avec son fils et de ne pas procéder au mariage, nouvelle preuve de sa cupidité et de son absence de sentiment pour « son ami ». Juste après, on apprend que c’est Monsieur Jourdain qui a orchestré cette nouvelle, afin de confondre Dorante. Il fait alors entrer Valère et l’heureux mariage d’amour est consacré. Molière part et la famille Jourdain peut retrouver une forme d’équilibre.

Le comédien finit par retourner à Paris, pour retrouver ses amis et une troupe. Ils partent en tournée dans toute la France, pendant de nombreuses années. Ils n’en reviennent définitivement, qu’en 1658, date à laquelle la troupe de Molière se voit offrir la protection et le soutien de Monsieur, le frère du roi. Sa troupe s’appelle désormais la « troupe de Monsieur ». C’est à partir de là que la grande carrière de Molière, dramaturge, comédien, metteur en scène, va naître. C’est là aussi, à Paris, qu’il revoit Elmire gravement malade, à l’article de la mort. Elle lui a pardonné son départ et le sacrifice de leur liaison.

Moliere 53

+ d'articles qui peuvent vous intéresser ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*